L’Europe et la crise

Le thème retenu cette année est le suivant: Usage et représentations des crises en Europe. Le terme « crise » est souvent associé à l’Europe comme si l’Europe ne pouvait se penser sans une/la crise continue ou sans une succession de crises. Il est vrai que l’histoire de l’Europe présente une succession de crises de nature différente, plus ou moins combinées entre elles…

… Est-ce une manière de narrer l’Europe en la présentant comme un long processus/cheminement parsemé de crises dont au final l’Europe se sort toujours ? Est-ce d’ailleurs la représentation de l’Europe comme un processus qui rend opportun et liée à l’Europe la crise ?

 

Est-ce plutôt du point de vue des résultats la représentation d’une Europe qui se sort de toutes les mauvaises passes qui rend la crise si consubstantielle à l’Europe.

Pourrait-on parler de l’Europe sans évoquer la crise ?

Pourrait-on penser l’Europe dans sa naissance, dans son évolution sans la crise ?
La crise en Europe est-elle d’ailleurs de nature particulière ?
L’Europe rend-elle la crise familière, nécessaire ?
Comment le temps participe-t-il à la crise ?
Comment l’espace participe-t-il à la crise ?

Quelles crises, quelles causes, quelles réponses et développements, quelles pertinences et évaluations de la réponse ?

Autant de questions que le groupe de chercheurs pluridisciplinaires « Les Amphis de l’Europe » propose d’aborder au cours de cette journée. Est envisagée une approche à la fois globale, notamment dans les relations entre l’Europe et les Etats, et spéciale suivant quelques éclairages et réponses aux crises géopolitiques et budgétaires.

 

Ce contenu a été mis à jour le 22 August 2016 à 12 h 28 min.